Portrait de Chris, 37 ans, d'Ablon

PodCasts Maurice Radio Libre
1992
 
14
février
2012
Rédigé par Celien - 14 février 2012
vote

2 votes
 
 

Je ne sais plus quand exactement j’ai découvert l’émission. En 92, 93 peut-être, en tout cas je suis sûr et certain que c’était sur OUI FM. A l’époque j’avais donc 18-19 ans, j’étais au lycée, je détestais ça et je ne savais pas trop ce que je voulais faire de ma vie. A part écouter du rock et me trouver une nana évidement, et surtout ne jamais me marier ni avoir d’enfants...

Je ne sais plus quand exactement j’ai découvert l’émission. En 92, 93 peut-être, en tout cas je suis sûr et certain que c’était sur OUI FM. A l’époque j’avais donc 18-19 ans, j’étais au lycée, je détestais ça et je ne savais pas trop ce que je voulais faire de ma vie. A part écouter du rock et me trouver une nana évidement, et surtout ne jamais me marier ni avoir d’enfants. J’écoutais Maurice parce que pour la première j’entendais autre chose. Une voix nous parlait, me parlait, parfois elle se taisait, parfois elle hurlait, et au milieu de toute cette ambiance si particulière, quelques auditeurs  avaient eux aussi beaucoup de choses à dire. J’avais l’impression de faire partie d’un club un peu clandestin, une sorte de société secrète composée de gens qui prenaient le temps de réfléchir.

J’écoutais Maurice C’Est La Nuit, assez régulièrement, le plus souvent allongé dans mon lit, dans le noir, les écouteurs posés sur mes oreilles pour ne pas faire de bruit. Et puis plus tard avec celle que je pensais être la femme de ma vie (et qui bien sûr ne le sera pas). Jamais je n’aurais imaginé un jour décrocher mon téléphone pour appeler Maurice.

Et puis Maurice a quitté Skyrock. Comme beaucoup je l’ai perdu de vue.

Chris, Auditeur de Maurice Radio Libre depuis 1992

 

Mai 2009, j’écoute toujours OUI FM, et j’ai du mal à croire ce que j’entends.

Maurice est de retour sur la radio rock. A présent j’ai 37 ans, je travaille dans une université et je m’y suis fait. Je suis marié, deux fois, et père, trois fois. Je ne sais toujours pas ce que je veux faire de ma vie. A part écouter du rock, mais je crois que j’ai trouvé la nana. Le timbre a semble-t-il quelque peu changé, mais le propos est toujours aussi intéressant, pousse autant à la réflexion. Bien sûr les déglingos sont là aussi, mais le plaisir de l’écoute est presque toujours au rendez vous. Et puis un soir, j’ai sauté le pas et attrapé mon téléphone. Finalement c’était beaucoup moins compliqué que je ne me l’imaginais.

Aujourd’hui j’écoute le plus souvent Maurice Radio Libre en podcast au bureau mais lorsque je suis l’émission en direct, c’est toujours avec un casque vissé sur les oreilles, l’ordinateur étant dans le salon.

 

 

 

Et plus de 15 ans après, lorsque j’écoute Maurice C’Est La Nuit, j’ai toujours cette impression de club clandestin, un truc un peu marginal, un endroit où
le port et l’usage du cerveau sont vivement recommandés. Ça fait du bien
par les temps qui courent.

 

 


Classé dans : Non classé - Mots clés :
since:1992